Retour à www.bahai.com

1- 800 - 22 - UNITE

Pour plus d'information sur la Foi Bahá'íe aux Etats Unis

Bienvenue à la  revue LES BAHÁ'ÍS-- hébergé par www.bahai.com

Un regard sur la Communauté Mondiale de la Foi Bahá'íe

Précédente Accueil Suivante


A propos de :

La Revue Les Bahá'ís


Accueil :
Page de Couverture

Sommarie : Sommario
bullet.gif (837 bytes) Les Bahá'ís
bullet.gif (837 bytes) L'Unité dans la
diversité
bullet.gif (837 bytes) Bahá'u'lláh
bullet1.gif (837 bytes) Religion, éthique et
société
bullet1.gif (837 bytes) Les principes
spirituels
bullet1.gif (837 bytes) Un système 
d'organisation
mondiale
bullet1.gif (837 bytes) Le chemin parcouru
en un siècle
bullet1.gif (837 bytes) Vieux problèmes et
solutions nouvelles
bullet1.gif (837 bytes) Vers un nouvel ordre
mondial

Les Bahá'ís persécutés en Iran
Attachés à une certaine vision du monde, les Bahá'ís ont maintenu leurs convictions envers et contre tout

Depuis 1979, le gouvernement iranien a systématiquement persécuté les 350 000 membres de la communauté bahá'íe qui représente la minorité religieuse la plus forte de ce pays. Plus de 200 Bahá'ís ont été exécutés ou tués, plusieurs centaines d'autres ont été emprisonnés et des dizaines de milliers privés de leur emploi, de leur retraite, de leur affaire; l'accès à la scolarité leur est refusé. Toutes les structures administratives nationales bahá'íes ont été mises hors la loi par le gouvernement. Leurs lieux sacrés, tombeaux et cimetières ont été confisqués, profanés ou détruits.

Les Bahá'ís iraniens n'ont été opprimés que par haine religieuse. Les fondamentalistes islamiques en Iran et ailleurs ont longtemps considéré les Bahá'ís comme une menace pour l'Islam, les qualifiant d'hérétiques. Les prises de position progressistes de cette Foi dans les domaines des droits de la femme, de la recherche indépendante de la vérité et de l'éducation ont particulièrement ulcéré le clergé musulman.

En juin 1983, par exemple, les autorités iraniennes ont arrêté dix jeunes femmes et jeunes filles bahá'íes sous prétexte qu'elles enseignaient à de jeunes enfants ce qu'on pourrait appeler, dans les pays occidentaux, le catéchisme bahá'í.

Ces femmes ont été soumises à des tortures physiques et morales pour qu'elles renient leur foi - possibilité qui est toujours offerte aux prisonniers bahá'ís. Comme la plupart des Bahá'ís arrêtés en Iran, elles y ont opposé une fin de non-recevoir et elles ont été exécutées.

Des protestations venues du monde entier se sont exprimées contre ces persécutions. Des milliers de journaux ont publié des articles sur la situation des Bahá'ís en Iran. D'importantes organisations internationales, notamment le Parlement européen et le Congrès des Etats-Unis, ont voté des résolutions pour condamner l'Iran ou exprimer leur inquiétude au sujet des Bahá'ís de l'Iran. La Commission des droits de l'homme des Nations unies, et l'Assemblée générale, en votant chaque année des résolutions spécifiquement consacrées à la situation des Bahá'ís, ont exercé des pressions sur le gouvernement iranien pour qu'il observe les pactes internationaux relatifs aux droits de l'homme.

En réponse à cette indignation internationale, le gouvernement iranien a mis fin aux aspects les plus violents de ces persécutions au début des années 1990, bien qu'au moins un Bahá'í - un homme d'affaires de 50 ans - a été tué en 1992. Toutefois, les Bahá'ís de l'Iran n'ont toujours aucun droit garanti pour pratiquer librement leur religion et la communauté internationale continue de déployer ses efforts pour obtenir leur émancipation.

Suivante:


"Extrait de la brochure Les Bahá'ís, publiée par la Communauté Internationale  Bahá'íe".


Précédente  |  Vers le haut   |  Suivante

Le site miroir de la revue Les Bahá'ís


Mona Mahmudnizhad, 17 ans, l'une des dix femmes bahá'íes exécutées par le gouvernement iranien à Chiraz le 18 juin 1983. Le seul crime de Mona était de croire fermement en  Bahá'u'lláh.


Le nombre des Bahá'ís tués en Iran chaque année a considérablement baissé après que l'Assemblée générale des Nations unies ait commencé , en 1985 à exprimer sa préoccupation à ce sujet dans une série de résolutions.


 

 

 

 

© Depuis 1997 www.bahai.com

Merci de votre visite