Retour à www.bahai.com

1- 800 - 22 - UNITE

Pour plus d'information sur la Foi Bahá'íe aux Etats Unis

Bienvenue à la  revue LES BAHÁ'ÍS-- hébergé par www.bahai.com

Un regard sur la Communauté Mondiale de la Foi Bahá'íe

Précédente Accueil Suivante


A propos de :

La Revue Les Bahá'ís


Accueil :
Page de Couverture

Sommarie : Sommario
bullet.gif (837 bytes) Les Bahá'ís
bullet.gif (837 bytes) L'Unité dans la
diversité
bullet.gif (837 bytes) Bahá'u'lláh
bullet1.gif (837 bytes) Religion, éthique et
société
bullet1.gif (837 bytes) Les principes
spirituels
bullet1.gif (837 bytes) Un système 
d'organisation
mondiale
bullet1.gif (837 bytes) Le chemin parcouru
en un siècle
bullet1.gif (837 bytes) Vieux problèmes et
solutions nouvelles
bullet1.gif (837 bytes) Vers un nouvel ordre
mondial

Le chemin parcouru en un siècle
L'alliance : garantie de l'unité de la Foi après Bahá'u'lláh

La question de la succession a été capitale dans toutes les religions. L'impossibilité de la résoudre a inévitablement entraîné des schismes. Seule parmi les religions du monde, la Foi bahá'íe a résisté à tout éclatement

Au moment du décès de Bahá'u'lláh, il y a un siècle, en 1892, il y avait peut-être 50 000 Bahá'ís dans le monde. La Foi s'était répandue dans la plupart des pays et territoires du Moyen-Orient ainsi que sur le sous-continent indien. Dans les pays d'Europe, d'Amérique, d'Afrique sub-saharienne, d'Australie et dans la plupart des pays d'Asie cependant, Bahá'u'lláh et ses enseignements étaient inconnus.

Aujourd'hui, la Foi bahá'íe est, géographiquement, la religion indépendante la plus répandue après le Christianisme, avec des communautés dans au moins 205 pays et grands territoires dépendants. Il existe plus de cinq millions de Bahá'ís dans le monde, cent fois plus qu'il y a cent ans.

L'histoire de cette croissance et de cette expansion est intimement liée à deux grandes figures de la Foi bahá'íe: Abdu'l-Bahá et Shoghi Effendi, qui ont été successivement à la tête de la Foi après le décès de Bahá'u'lláh en 1892.

Comme indiqué dans les rubriques précédentes, la Foi bahá'íe est administrée par des organismes élus démocratiquement. La réalisation de ce but énoncé par Bahá'u'lláh est le fruit de l'action de ces deux chefs héréditaires. Leur rôle dans le maintien de l'unité essentielle de la Foi bahá'íe n'a pas d'équivalent dans l'histoire religieuse.

"Mon objectif n'est rien d'autre que l'amélioration du monde et la tranquillité de ses habitants"  Bahá'u'lláh

La question de la succession religieuse a été capitale dans toutes les religions. L'incapacité à résoudre cette question a inévitablement entraîné des schismes. Il existe aujourd'hui plus de 2 000 sectes issues du Christianisme, 1 000 ou plus de l'Islam et des divisions comparables dans l'Hindouisme, le Bouddhisme et le Judaïsme. Nombre de ces sectes sont apparues en raison de désaccords sur la question de savoir qui, en définitive, avait autorité en matière d'interprétation de l'Ecriture sacrée.

Bahá'u'lláh a empêché le schisme de se produire dans la Foi bahá'íe par un moyen apparemment simple : un testament. Dans ce testament il a non seulement désigné son fils aîné comme successeur mais il lui a transmis le pouvoir précis d'interpréter ses Ecrits et d'être le pivot de l'unité de la communauté.


`Abdu'l-Bahá: le Maître

Rétrospectivement, il apparaît clairement que dès le départ, Bahá'u'lláh avait soigneusement préparé son fils à lui succéder. Celui-ci est né le 23 mai 1844, la nuit même de la déclaration du Báb. Enfant, il a souffert avec son père de la première série de persécutions contre les Bábís.

"La religion de Dieu est pour l'amour et l'unité ; n'en faites pas une cause d'inimitié et de dissension"    `Abdu'l-Bahá

Abdu'l-Bahá avait huit ans lorsque Bahá'u'lláh a été jeté en prison. Il lui a rendu visite et a pu voir le collier de fer et les chaînes qui emprisonnaient son cou.

Plus tard, Abdu'l-Bahá est devenu le plus proche compagnon de son père et lui a rendu de nombreux services. Par exemple, il questionnait à l'avance les nombreux visiteurs qui venaient voir son père et le protégeait contre les importuns.

A Saint-Jean-d'Acre, alors que la quasi-totalité des Bahá'ís souffraient de la typhoïde, du paludisme, et de la dysenterie, Abdu'l-Bahá les a lavés, soignés et nourris ne prenant aucun repos pour lui-même. Epuisé, il est tombé malade à son tour, se retrouvant dans un état critique pendant près d'un mois.

Son abnégation, son érudition, sa grande humilité, ajoutées à l'admiration même de son père envers lui, valurent à Abdu'l-Bahá le titre de "Maître" encore employé aujourd'hui lorsqu'on parle de lui.

Malgré la volonté explicite exprimée par Bahá'u'lláh dans son testament, certains parents envieux tentèrent de prendre la place de Abdu'l-Bahá après le décès de son père essayant à plusieurs reprises de créer un courant séparé.

Il est intéressant de noter, compte tenu du fait que les autres religions ont toutes connu des schismes, qu'aucun des groupes dissidents n'a pu se maintenir ni créer de division au sein de la Foi bahá'íe. En fin de compte, chaque groupe s'est désintégré avec le décès de celui qui avait tenté de le mettre en place et aucune secte n'a survécu. Les Bahá'ís attribuent cette unité au pouvoir de "l'Alliance".

Abdu'l-Bahá a également joué un rôle-clé dans l'explicitation de la vision planétaire de son père en des termes compréhensibles pour les Occidentaux; grâce à lui, la Foi bahá'íe, petit mouvement né au Moyen-Orient, est très vite devenue une religion mondiale.

Après le décès de son père, Abdu'l-Bahá est resté prisonnier de l'Empire ottoman. A travers ses lettres et un contact direct avec les premiers croyants occidentaux qui se rendaient en Palestine, il a contribué à la propagation de la Foi hors du Moyen-Orient.

Après la révolution des Jeunes Turcs, Abdu'l-Bahá a pu voyager. En août 1911, il a quitté la Terre sainte pour se rendre en Occident où il a séjourné quatre mois, notamment à Londres et à Paris. Il y a rencontré à nouveau les croyants occidentaux et donné chaque jour des conférences sur la Foi bahá'íe et ses principes.

Le printemps suivant, Abdu'l-Bahá entama un long voyage d'un an, à nouveau en Europe, puis aux Etats-Unis et au Canada. Ce voyage a considérablement renforcé la propagation de la Foi bahá'íe dans ces deux derniers pays.

Au cours de ses visites dans plus de 40 villes d'Amérique du Nord, il a été accueilli avec respect et enthousiasme, tant par les croyants que par le public. Ville après ville, il a été invité à parler dans les églises, les synagogues et devant des groupes et organisations.

En conséquence, la Foi bahá'íe est apparue comme une nouvelle force capable de transformer la société et d'apporter un nouveau souffle religieux. Le message de Bahá'u'lláh - avec son appel vigoureux en faveur d'une société humaine nouvelle et pacifique - a été proclamé dans le monde industrialisé et une nouvelle génération de croyants convaincus s'est manifestée.

Abdu'l-Bahá a établi un plan pour l'internationalisation de la Foi. Dans une série de lettres adressées aux croyants d'Amérique du Nord, il leur a demandé de se disperser à travers le monde pour répandre la Foi bahá'íe et ses principes.

A la déclaration de la Première Guerre mondiale, Abdu'l-Bahá était de retour en Terre Sainte. Dans ses messages à l'Occident, il a lancé un avertissement contre la future conflagration en revenant constamment sur la nécessité d'établir une sorte de fédération mondiale pour prévenir une telle guerre.

Pendant la guerre, Abdu'l-Bahá a passé son temps à appliquer les principes défendus par son père et par lui-même. Par exemple, il a organisé personnellement près de Tibériade un vaste projet de développement agricole qui a fourni une importante récolte de blé à la région et a empêché la population de mourir de faim. Pour son action, Abdu'l-Bahá a été fait Chevalier par le gouvernement britannique après la guerre. 


L'alliance

 Les Bahá'ís pensent que l'unité caractéristique de leur Foi vient d'une promesse faite par Dieu à l'humanité de continuer à la guider après le décès de Bahá'u'lláh. Cette promesse est connue sous le nom d'Alliance.

L'idée d'une alliance entre l'homme et Dieu est, bien sûr, présente dans diverses religions. Les Juifs pensent que Dieu a conclu une Alliance avec eux en promettant de les guider aussi longtemps qu'ils obéiraient à Ses lois. Pour les chrétiens aussi, Jésus a conclu une nouvelle Alliance avec ses disciples.

Pour les Bahá'ís, l'Alliance conclue par Bahá'u'lláh est à la fois le renouvellement de la promesse de direction divine et une formule qui en garantit la pérennité. Plus précisément, l'Alliance peut se comparer à la lignée d'héritiers décrite dans le Testament de Bahá'u'lláh. Cette lignée va de Bahá'u'lláh à son fils Abdu'l-Bahá et d'Abdu'l-Bahá à son petit fils, Shoghi Effendi et enfin à la Maison Universelle de Justice.

Etre fidèle à l'Alliance de Bahá'u'lláh, c'est lui obéir en tant que Messager de Dieu. C'est accepter l'autorité de ses successeurs désignés et souscrire aux dispositions qu'Il a prises pour le progrès de Sa Foi. Rompre l'Alliance, c'est rejeter l'autorité de Bahá'u'lláh ou essayer délibérément de l'usurper ou de la saper tout en se proclamant encore membre de la communauté baha'ie. Cette attitude est contraire à l'unité qui caractérise la Foi bahá'íe.

Quiconque s'engage durablement dans un tel comportement brise l'Alliance et se voit de ce fait refuser l'accès à la communauté bahá'íe. Il peut être réadmis après un sincère repentir.

Certaines fautes, comme le non respect des valeurs morales propres aux Bahá'ís, ne constituent pas néanmoins une rupture de l'Alliance.      Suivante


"Extrait de la brochure Les Bahá'ís, publiée par la Communauté Internationale  Bahá'íe".


Précédente  |  Vers le haut   |  Suivante

Le site miroir de la revue Les Bahá'ís


'Abdu'l-Bahá.
'Abdu'l-Bahá.

'Abdu'l-Bahá jeune homme.
'Abdu'l-Bahá jeune homme.

'Abdu'l-Bahá a été l'invité d'honneur lors d'un banquet tenu au  Great Northern Hôtel, le 13 novembre 1912. Son voyage en Amérique du Nord cette année-là a été très important pour aider la communauté baha'ie d'occident à se renforcer; il a ainsi jeté les bases de son expansion dans le monde entier.

'Abdu'l-Bahá à Paris en 1913.


 

 

 

 

© Depuis 1997 www.bahai.com

Merci de votre visite